Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vidéos

  • John Coltrane (23.09.26 - 17.07.67)

    John Coltrane aurait eu 94 ans aujourd'hui. En quelques années, il aura bouleversé l'histoire du jazz, écrivant l'une de ses plus belles pages, sinon LA plus belle. Sa trajectoire - en particulier durant la période 1956-1967 - fut celle d'une comète et son influence sur les musiciens reste, aujourd'hui encore, fondamentale. La musique de ce génie n'a pas fini de vivre en nous.

    Je pense que Pascal Anquetil ne m'en voudra pas de citer ses propos au sujet de Coltrane, lui qui a eu la chance de le voir sur scène à Paris :

    « Né comme Ray Charles un 23 septembre, mais en 1926 à Hamlet en Caroline du Nord, John Coltrane aurait aujourd'hui 94 ans si... J'ai eu le bonheur de voir et d'entendre en concert le quartette de John Coltrane le 6 novembre 1963 à l’Olympia. Je garde encore en mémoire l’empreinte fossile du big bang qu’il provoqua en moi. Jamais un enregistrement ne pourra ressusciter l’intensité magnétique que dégageaient sur scène les quatre musiciens, ni reproduire la puissance “physique” du son de cathédrale de Trane au ténor. Jamais il ne pourra aussi restituer la dimension visuelle de ce tsunami sonore, comme ces images d’Elvin Jones, ses grimaces et ses grands moulinets dans l’espace. Comment un disque pourrait-il faire revivre un tel tintamarre incendiaire ? »

    Il n'y a rien à ajouter à des propos aussi forts, qui nous restituent par la seule force des mots la puissance magique de cette musique. Si ce n'est, par exemple, durant une vingtaine de minutes, l'extrait d'un concert où le quartet interprète « My Favorite Things ». C'était le 1er août 1965, à Comblain-la-Tour en Belgique.

    Place à John Coltrane...

    John Coltrane Quartet : « My Favorite Things »
    1er août 1965 - Comblain-la-Tour, Belgique.
    John Coltrane (1926-1967) : saxophone soprano ; McCoy Tyner (1938-2020) : piano ; Jimmy Garrison (1934-1976) : contrebasse ; Elvin Jones (1927-2004) : batterie.

  • Magma Live

    magma, Christian Vander, Zeuhl

    À la fin de l’année dernière, Christian Vander a créé la surprise en rebattant les cartes de son Magma, modifiant assez profondément la composition du groupe. Exeunt Jérôme Martineau-Ricotti (claviers), Benoît Alziary (vibraphone) et Philippe Bussonnet (basse), ce dernier travaillant pourtant à ses côtés depuis près de 25 ans.

    Place à trois voix supplémentaires avec l’entrée en scène des chanteuses qu’on avait pu entendre sur le récent Zëss, arrivée de Thierry Eliez (claviers), retour du fidèle Simon Goubert (claviers), compagnon de bien des aventures de la planète Kobaïa. Et pour parachever ce nouveau tableau, un bassiste au nom puissamment évocateur : Jimmy Top, fils de Jannick le bassiste historique aux temps de Mëkanïk Destruktïw Kommandöh (1973) et de Köhntarkösz (1974).

    Cette mouture toute fraîche de Magma a commencé à se produire en concert dès le début de l’année 2020. L’une de mes sources, sans aucun doute la plus proche possible, me faisait remarquer que Christian Vander avait « rajeuni de 20 ans » et disait même : « J’avais oublié que Magma pouvait swinguer ». Je frétillais d’aise à l’idée d’écouter tout ce petit monde à Épinal le 1er avril dernier…

    Et puis le coronavirus est arrivé. Fin des concerts, confinement pour tous. Et comme chacun le sait, le déconfinement n’a pas signifié le retour à la vie d’avant. Magma, comme tous les autres, est toujours encalminé dans le port de la Protection Sanitaire. Jusqu’à quand ? Il y a quelques mois, le groupe nous a tout de même offert une version « chacun chez soi » de « I Must Return », démontrant une incontestable joie d’être en musique.

    En attendant le retour aux affaires, l’ami Robert Guillerault (celui-là même à qui j’avais confié les clés de mon Magma Web Press Book il y a quelques années) a filmé le concert du 8 mars à Perpignan. Un grand merci à lui et à ses camarades. Cette précieuse archive, disponible sur sa AKTMAGMATV, a même reçu le soutien de Seventh Records.

    Voici donc, pour patienter en musique, les trois parties de la trilogie (condensée) Theusz Hamtaak, soit près d’une heure de musique et un plaisir non dissimulé. Vous noterez que John Coltrane n’est jamais loin puisque dans le final de « MDK », Christian Vander commence son improvisation au chant en interprétant « Spiritual », un thème du saxophoniste.

    ENJOY !

    Musiciens : Christian Vander (batterie, chant) ; Hervé Aknin, Stella Vander, Isabelle Feuillebois, Laura Guaratto, Sandrine Destefanis, Sylvie Fisichella (chant), Simon Goubert (claviers), Thierry Eliez (claviers), Rudy Blas (guitare), Jimmy Top (basse).